17 janvier 2006

A l'école ménagère


Je continue à vous parler de Noël quand tout le monde prépare déjà le nouvel an Chinois, la chandeleur, le réveillon 2006, ou le passage au prochain siècle...
Après la mesquinerie des entreprises pour Noël, revenons à la chaleur et la générosité d'un Noël en famille en Dordogne, et laissez moi vous présenter un florilège de ce dont nous régale Mamie quand on débarque tous, modifiant son rythme bien rodé de femme seule, organisée et qui règne d'une main ferme sur son domaine réservé : la cuisine.
De haut en bas et de gauche à droite :

  • un vacherin au coulis de framboise
  • des bonbons créoles (appelés ainsi à cause du rhum je suppose)
  • the bûche, ainsi nommée parce que c'est une institution chez nous, et certains hurleraient si l'on en changeait le goût ou si elle apparaissait sous une autre forme
  • le livre de recettes, datant d'une époque où il existait des "écoles ménagères" et où on apprenait aux filles exclusivement (réjouissez vous les filles!) l'art de la couture, de la cuisine, du repassage peut-être, et de toutes autres choses du même genre, qui faisaient des femmes des années 40 de bonnes ménagères...Ca fait rêver, hein!!...
  • des escargots en pâte feuilletée, issus d'un élevage du coin (pour ceux que ça intéresse l'élevage d'escargots a un nom : l'héliciculture)
  • une truffe tout choco
  • et une gazinière qui fêtera ces 50 ans bientôt. Comment elle est encore aussi propre, je ne sais pas, ou si, peut-être l'oeuvre du cours de ménage à l'école du même nom?!

Allez, pour finir avec ces histoires de famille, je vous laisse sur la phrase récurrente de ma grand-mère quand le plat n'est pas terminé, "vous n'allez pas me laisser ça quand même"

8 commentaires:

Choupette a dit…

Non mamie nous allons tout manger!

Elvira a dit…

Dis, Mamie à Céline, tu m'invites? Je veux bien finir le plat, moi... ;-)

saveurs sucrees salees a dit…

C'est drôle, mais...je dis souvent la même phrase que ta grand-mère.
Ma mère aussi d'ailleurs...

Gracianne a dit…

Je viendrais bien aussi, c'est une grans-mere comme on les aime. La cuisiniere aussi elle est sympa, la mienne vient de me lacher, mais on n'en trouve plus des comme ca.

Dorian a dit…

Bon je vois que ça tourne autour du pot... allons-y directement nom et adresse de la grand-mère en question hop hop hop !!! ,-)

penglobe a dit…

ah, les écoles ménagères...
j'en connais un qui rêverait de m'y envoyer...
;-)

Françoise a dit…

Merci, Céline,pour l' hymne à Mamie, tu es ma nièce préférée. Françoise

Wonder sof a dit…

Rien qu'à te lire, j'en re-salive, terrible ! Et puisque nous sommes dans les incontournables, n'oublions pas de rendre hommage aux crèpes, aux pommes sarladaises, au foie gras (truffé!), au rôti de boeuf (sans trop d'huile) et tutti quanti...
MERCI MAMIE !